TÉLECHARGER NOS BROCHURES

Préparez votre visite : consultez nos brochures et l’agenda des animations

Télécharger

VENIR AU FÂ…

Tous les chemins mènent au Fâ

Voir la carte

Coordonnées GPS :
N 45° 32’ 7,653’’
O 0° 52’ 44,271’’

Venez vivre
L'émotion de la
découverte

Après 2000 ans de mystère,
un site gallo-romain
livre ses secrets...

Le sanctuaire

Le temple circulaire est l’un des plus grands de la Gaule. Il a été construit dans la seconde moitié du IIe s.

Le temple de Barzan

Restitution du temple (Aupert – Follain)

Il en reste aujourd’hui le podium, avec l’avancée du porche, et, sur ce podium, le mur de la cella, circulaire également, et les fondations de la porte. Haut de 2,89 m, ce podium a un diamètre de 35,48 m, soit 120 pieds romains. La reconstitution du reste de l’architecture se déduit de ces éléments en place, de ceux que la fouille a découvert ou que l’on retrouve dans les environs et, enfin, des monuments semblables, notamment la “ Tour de Vésone ” à Périgueux et le “ temple de Janus ” à Autun.

La forte épaisseur des murs de la salle centrale (2,73 m) et la présence de pilastres en grand appareil, plaident en faveur de la restitution d’une couverture par une coupole en béton, hémisphérique à l’intérieur et vraisemblablement conique à l’extérieur. La largeur de 5 m de la porte implique une hauteur d’environ 8 m : c’est cette ouverture monumentale qui devait, une fois poussés les vantaux, éclairer le plus l’intérieur des lieux.

Le sanctuaire

Le sanctuaire

Ce temple devait constituer un monument d’une quarantaine de mètres de haut, que devaient apercevoir de loin les marins naviguant sur la Gironde.

Le temple est entouré d’une enceinte à portique, sur un plan rectangulaire (107 m sur 112 m, soit environ 1,2 ha).

Portique et cour intérieure sont considérablement rehaussés : de plus de 2 m dans la partie sud. On a donc massivement remblayé ce nouvel espace, qui domine dorénavant l’environnement. La cour de l’état antérieur, avec son fossé et sa butte, a donc disparu.

La dédicace de Caius Caecilius au dieu Mars, découverte en fouille (visible dans le musée), est fort claire. Mais elle n’implique pas que le dieu de la guerre soit la divinité principale et unique des lieux.

Le sanctuaire cesse de fonctionner sous Constantin (début du IVe s.).

Retour sur la page consacrée au fouilles

Préparer votre visite !

Recherchez les visites et animations programmée

par DATE

du
au

par AFFINITÉ

Atelier / initiation
Expo / objet du musée
Jeune public
Ludique / loisirs culturels
Visites guidées

visites_scolaires visites_groupes galerie_photos