TÉLECHARGER NOS BROCHURES

Préparez votre visite : consultez nos brochures et l’agenda des animations

Télécharger

VENIR AU FÂ…

Tous les chemins mènent au Fâ

Voir la carte

Coordonnées GPS :
N 45° 32’ 7,653’’
O 0° 52’ 44,271’’

Venez vivre
L'émotion de la
découverte

Après 2000 ans de mystère,
un site gallo-romain
livre ses secrets...

Le quartier d’habitat du sanctuaire du Fâ

 La fouille menée entre 2001 et 2008 par l’université de Bordeaux 3 (Alain Bouet), sur un secteur d’habitat situé entre le grand sanctuaire et les thermes, a permis de mieux cerner l’évolution d’une zone du site depuis la naissance de la ville, jusqu’à son déclin et son abandon.

Quatre grandes phases distinctes ont pu être déterminées :

– Entre 50 avant notre ère et 10 de notre ère, nous remarquons une succession très rapide de petits bâtiments de bois avec couvertures de végétaux, associés parfois à des silos, entourés de clôtures. Ces niveaux anciens sont difficiles à interpréter dans leur ensemble car souvent masquées par les constructions futures.

– La phase comprise entre 10 et 70, voit une densification de l’occupation du secteur. Une première grande maison (100m2) est construite. Elle possède une cour intérieure, avec puits, donnant sur une rue au nord. Certaines pièces peuvent avoir eu des fonctions artisanales ou commerciales. Les parties basses de ces édifices sont en pierres tandis que les parties hautes sont en terre et bois.

Quartier des habitats

Habitats en cours de fouilles

Cependant, progressivement, l’habitat va prendre le dessus sur les autres fonctions des divers bâtiments. A final, après quelques réaménagements, la maison va s’organiser autour d’un petit péristyle entourant une citerne récupérant les eaux d’un impluvium.

Vers 50, cette maison est détruite et remplacée par une nouvelle caractérisée par de nombreuses pièces de petite superficie, possédant un portique à l’est et une cour au sud.

– Entre 70 et 110, le quartier subit une monumentalisation. Sa partie nord est rasée et remplacée par un vaste bâtiment d’une superficie totale de 469m2, composé de deux séries de trois cellules symétriques, séparées par un passage axial de 2,50m. Ce bâtiment public a pu accueillir un entrepôt ou des boutiques.

La partie sud de la zone est totalement transformée : la maison construite vers 50 est arasée et les niveaux de destruction étalés. L’aire est alors remblayée et devient un espace découvert. Les nombreuses petites fosses repérées laissent penser à la création d’un verger ou un jardin.
A l’extrémité sud, une maison de 180m2 est construite, comprenant un bâtiment principal et deux ailes en retour d’angle.

Vers 90, un vaste édifice de 217m2, aux puissants murs en petit appareil est construit à l’ouest de l’entrepôt. Il ne présente aucune subdivision, sa fonction n’est pas connue, mais il peut être identifié comme un bâtiment public.

– Entre 110 et 250, la construction de vastes thermes, à l’est, va de nouveau transformer complètement le quartier.

La moitié Est de l’entrepôt est détruite pour laisser la place au bâtiment thermal. La partie Ouest est transformée en une auberge comprenant trois salles au rez-de-chaussée et des chambres (?) à l’étage, l’ensemble étant précédé d’une cour, au sud, où se trouve l’accès principal.

Le bâtiment public de l’Ouest est divisé en deux par un mur. L’espace nord de quatre mètres de large est aménagé en latrines publiques, d’une capacité estimée de 26 places.

Au sud, une nouvelle maison, en pierre, est construit, sur une superficie totale comprise entre 430 et 510m2. Trois ailes dissymétriques sont organisées autour d’une cour centrale. L’absence de sol et d’aménagements internes ne permettent pas d’établir précisément la fonction des pièces.

Cette maison et l’auberge sont détruites par un incendie vers 150. Seul le portique nord est épargné ou reconstruit, permettant la liaison entre les thermes et les latrines. A partir du milieu du second siècle, les bâtiments publics sont alors les seuls à perdurer.

Le quartier est ensuite progressivement abandonné dans la première moitié du IIIème siècle, même si le sanctuaire voisin reste fréquenté jusqu’au milieu du IVème siècle.

Retour sur la page consacrée au fouilles

Préparer votre visite !

Recherchez les visites et animations programmée

par DATE

du
au

par AFFINITÉ

Atelier / initiation
Expo / objet du musée
Jeune public
Ludique / loisirs culturels
Visites guidées

visites_scolaires visites_groupes galerie_photos